Français English
  Mot du Directeur Exsecutif
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit. Praesent aliquam, justo convallis luctus rutrum, erat nulla fermentum diam, at nonummy quam ante ac quam. Maecenas urna purus, fermentum id, molestie in, commodo porttitor, felis. Nam blandit quam ut lacus. Quisque ornare risus quis ligula. Phasellus tristique purus a augue condimentum adipiscing. Aenean sagittis. Etiam leo pede, rhoncus venenatis, tristique in, vulputate at, odio. Donec et ipsum et sapien vehicula nonummy. Suspendisse potenti. Fusce varius urna id quam. Sed neque mi, varius eget, tincidunt nec, suscipit id, libero. In eget purus. Vestibulum ut nisl. Donec eu mi sed turpis feugiat (...) Lire la suite ...
  Vous suivre sur facebook
  Vous suivre sur twitter
 
  Lettre d'information

  Nos Parténaires
ABSE A LA UNE
  • Burkina Faso : L’ABSE : des certificats d’honneur et de reconnaissance aux partenaires

    L’Association burkinabè pour la survie de l’enfance (ABSE) a été parmi les récipiendaires du 11 décembre 2002. Elle a été distinguée par le chef de l’Etat par la médaille de chevalier de l’Ordre national, agrafe action sociale. L’ABSE a organisé lundi 23 décembre 2002 à son siège à Ouagadougou une (...)

  • ABSE - Association Burkinabé pour la Survie de l’Enfance

    Nous avons rencontré M. François Zongo, directeur exécutif d’ABSE au siège de l’association à Ouagadougou le 1er mars 2004. ABSE est une ONG de développement qui œuvre pour la survie, la protection, le développement et le plein épanouissement de l’enfance au Burkina Faso. L’association a été crée en (...)

ACTUALITE ASSOCIATIONS BURKINABE

Des solutions locales pour répondre à une crise alimentaire régionale
DORI, Burkina Faso, 16 mai 2013 - Après trente-cinq jours à l’hôpital de Dori, dont quinze passés dans le coma, Mariama, 2 ans, pèse à présent 6,5 kilos et est en voie de guérison. Quand elle est arrivée, elle pesait à peine cinq kilos et était atteinte de malnutrition sévère avec complications. Au cours des deux dernières années, cet hôpital général situé dans le nord du Burkina Faso, où il fait chaud et sec, a connu un afflux régulier de cas similaires. Une crise alimentaire de grande ampleur, qui touche neuf pays de la région du Sahel, a fait plus d’un million d’enfants confrontés au risque de malnutrition sévère aiguë ou déjà atteints. Pays de 17 millions d’habitants sans accès à la mer et économiquement faible, le Burkina Faso est peut-être l’un des plus gros producteurs d’or d’Afrique mais il reste l’un des plus pauvres. Dans la région septentrionale, l’aggravation de la désertification explique l’avancée du Sahara alors que les pressions nées de la croissance démographique ont rendu la région de plus (...) Lire la suite ...

Au Burkina Faso, sortir les enfants des mines d’or
Un mouvement mondial de lutte contre le travail des enfants a gagné de l’ampleur au milieu des années 1990. Le nombre d’enfants impliqués dans le travail des enfants a baissé d’environ un tiers entre 2000 et 2012, mais les progrès relatifs à l’élimination de cette pratique sont lents. La poursuite des efforts pour mettre fin au travail des enfants n’est qu’une des 25 réalisations que nous célébrons à l’approche du 25ème anniversaire de la Convention relative aux droits de l’enfant (CDE) en novembre. Découvrez les progrès que nous avons réalisés et ce qu’il reste encore à faire. Au Burkina Faso, des milliers d’enfants travaillent dans les mines d’or afin de subvenir à leurs besoins et à ceux de leur famille. Un projet appuyé par l’UNICEF les aide à en sortir grâce à l’acquisition de nouvelles compétences. GOROL KADJE, Burkina Faso, le 11 juin 2014 – Dans la partie nord du Burkina Faso, non loin de Dori, Boureima Hawma Boukoum, 15 ans, descend dans un puits de mine de la largeur d’une bouche d’égout. (...) Lire la suite ...

Le travail des enfants au Burkina Faso
Le travail des enfants constitue un frein à leur scolarisation, leur épanouissement, et leur santé mentale et physique. De nombreuses dispositions juridiques ont été prises pour l’interdire et ramener l’âge minimum de travail à 18 ans. Mais sur le terrain, la réalité est toute autre. De l’orpaillage à la prostitution en passant par les petits commerces, des milliers d’enfants au Burkina exposent leurs vies chaque jour. Voilà en résumé quelques chiffres sur le travail des enfants au Burkina Faso Le travail des enfants au Burkina Faso Quand l’orpaillage fait la concurrence aux bancs d’école D’après une étude menée par le Ministère de l’action sociale, 35.7% des personnes qui travaillent sur les sites d’orpaillage sont des enfants (06 à 17 ans). Un enfant sur deux y habite avec tous les dangers que cela comporte. Ils sont tous des enfants d’âge scolarisable mais seulement un sur trois d’entre eux sont au primaire.Ces derniers combinent l’école et les travaux sur les sites au début puis au fil du (...) Lire la suite ...
  © Association Burkinabé pour la Survie de l’Enfance (ABSE) | Conception KEMAFA CONCEPT   Web Mail | Se connecter